Licenciement à Jarrie : nous somme Pierrot !

jeudi 26 mai 2016
par  Mutos
popularité : 36%

Fin Avril, nous vous informions qu’un salarié du site Cezus de Jarrie avait été licencié injustement. Après trois semaines de grève et plusieurs tentatives de médiation, la direction s’arc-boute sur sa position.

Petit rappel des faits : un matin, un salarié prend sa pause. Il n’a pas à la ceinture son « masque de fuite ». Le directeur de l’établissement l’interpelle, le somme de porter son masque et le bouscule devant son refus.

Rien de si grave qui puisse justifier un licenciement, me direz-vous ? Il semblerait que le reproche sous-jacent ait porté sur le simple fait de ne pas se soumettre devant la manière forte utilisée indûment pour asséner un ordre.

Tous les syndicats du site ont soutenu Pierrot, ainsi qu’il est connu sur le site, demandant que le licenciement soit commué en une sanction disciplinaire plus en rapport avec la gravité de la faute. Fin de non-recevoir de la direction. L’Inspection du travail, les élus locaux, le syndicat patronal lui-même, on proposé de jouer les médiateurs. Nouvelle fin de non-recevoir.

Le site est en grève depuis trois semaines déjà pour le soutenir. Lui, le salarié modèle aux états de service irréprochable ne peut voir sa carrière détruite par un abus de pouvoir manifeste ! Pourtant, le directeur du site continue à privilégier sa fierté personnelle par rapport aux conséquences économiques, sociales et d’image que sa décision injuste, excessive et arbitraire provoque sur l’établissement.

Un retraité actif a même écrit au Président de la République, au Premier Ministre et à la Ministre du travail. Dans un courrier du 29 avril, le chef de cabinet du Président de la République assure que le chef de l’état porte son attention au cas de Pierrot et que le préfet de l’Isère sera interpellé personnellement.

Pierrot a saisi les prud’hommes contre le caractère excessif de son licenciement. Vendredi 20 avait lieu au palais de justice de Grenoble la conciliation juridique qui précède la procédure prud’homale. Nous aurons certainement bientôt des informations sur l’issue de cette réunion et vous en informerons aussitôt.

Pour l’heure, à la CGT AREVA, les choses ont simples : nous sommes Pierrot !

PDF - 249.8 ko
Télécharger en PDF le journal « Je suis Pierrot » de la CGT Jarrie de Mai 2016
PDF - 169.6 ko
Télécharger en PDF la réponse du Président de la République